24HEURESINFOS

24HEURESINFOS

Mobilisation contre le projet de loi sur le droit de grève :Les centrales syndicales appellent à une veille générale

Mobilisation contre le projet de loi sur le droit de grève

Les centrales syndicales appellent à une veille générale

C’est le branle-bas chez les centrales et confédérations qui s’organisent contre l’étude et le vote probable du projet de la loi sur le droit de grève. Les syndicalistes préconisent à cet effet une veille permanente, afin de faire barrage à toute initiative allant dans ce sens. Ils l’ont fait savoir à la faveur d’un meeting tenu hier mardi 11 octobre 2011 dans l’enceinte de la Bourse du travail


Selon les Centrales syndicales, le gouvernement affiche une indifférence visible, mais une volonté franche de parvenir au but. Ils en veulent pour preuve, la détermination affichée par certains députés proches de la majorité présidentielle, d’accélérer le processus de vote de ce projet de loi. Le Secrétaire général de la Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (Cosi Bénin), Georges Kakaï Glèlè, certains élus du peuple veulent à tout prix peser fort dans la balance pour un vote rapide de cette loi. L’autre stratégie, à en croire le représentant de la Confédération générale des travailleurs du Bénin (Cgtb), Michel Kissi, consisterait à programmer « le musèlement » progressif des mouvements syndicaux. Les militaires et paramilitaires sont dit-il, les premiers sur la liste. « Ensuite suivront le Syndicat de la santé, de l’éducation et ainsi de suite. La stratégie, c’est d’éviter de le faire en bloc, mais d’aboutir au même résultat », ajoute t-il. C’est pourquoi, les syndicalistes récriminent cette volonté sans faille, de mettre entre parenthèse les libertés chèrement acquises depuis la conférence nationale des forces vives de la Nation de 1990. En conséquence ils sonnent d’ores et déjà la mobilisation générale. « Face à cette menace, il n’y a autre réaction que la lutte. On doit contre vents et marées poursuivre la lutte. Il faut une unité d’action. Restons soudés, sinon ce rouleau compresseur risque de nous écraser. Mais, nous n’allons pas abdiquer. La lutte ne fait que commencer et elle ne va pas trop durer », campe le Sg de la Cosi. Pour le Secrétaire général de la Csa-Bénin, Dieudonné Lokossou, la suppression du droit de grève aux militaires et paramilitaires est un signal fort à tous les autres mouvements syndicaux afin qu’ils se lèvent pour faire front à la fin programmée de l’exercice syndical au Bénin. Le Secrétaire général de la Cstb, Gaston Azoua, a quant à lui battu en brèche, chacune des dispositions du projet de loi. Les centrales et organisations syndicales sont prêtes a t-il prévenu, à recourir à tous de moyens de lutte pour se faire entendre. Pour y parvenir, il a appelé à une synergie d’actions à tous les niveaux. « La situation est grave et tous les démembrements doivent s’inscrire dans la même dynamique pour réussir la lutte », a-t-il déclaré.

Le Matinal du 12/10/2011



12/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 54 autres membres