24HEURESINFOS

24HEURESINFOS

Grève perlées dans l'éducation au Bénin

Le gouvernement durcit le ton, les enseignants protestent


Conjointement à la rencontre du lundi dernier, le Chef de l’Etat a convié hier au palais de la Marina, les membres du gouvernement, les maires, le haut commandement militaire et les parents d’élèves à une séance de travail. A l’issue de cette rencontre, la mise en application des menaces de radiation et de défalcation du gouvernement à compter du lundi 19 mars prochain a été décidée.

Le durcissement de ton continue et la fermeté du gouvernement reste inébranlable dans le dénouement de la crise qui sévit dans le secteur éducatif béninois. Après l’ultimatum de 72 heures lancé aux enseignants le lundi 12 mars dernier au palais de la Présidence de la République, le Chef de l’Etat affiche sa détermination à joindre l’acte à la parole. Il a en effet, décidé de la radiation des reversés de l’enseignement maternel, du secondaire général et plus précisément les enseignants communautaires et contractuels de la fonction publique béninoise en cas d’absence à leurs postes à partir du lundi 19 mars prochain. C’était lors d’une rencontre qu’il a initiée dans la matinée d’hier mardi 13 mars 2012 au palais de la présidence de la république. Cette décision n’épargne guère les directeurs d’établissement et les détenteurs de l’autorité de l’Etat qui ne répondront pas à l’appel, le 19 prochain. Dans le même temps, le gouvernement a confirmé sa ferme volonté de faire des retenues sur les salaires des autres enseignants grévistes conformément aux dispositions de la loi béninoise à partir de ce même jour. Cette nouvelle du gouvernement a été prise en présence des membres du gouvernement, des élus locaux et communaux, du haut commandement militaire et des parents d’élèves venus de tous les départements du pays. Il convient de rappeler que ni les membres du Front d’action des syndicats des trois ordres de l’enseignement ni les secrétaires généraux des confédérations et centrales syndicales n’ont pris part à la rencontre d’hier.

Les enseignants contre-attaquent

Du côté des enseignants grévistes, le mercure est monté. Ils fustigent la procédure du gouvernement qui, selon leurs dires, les aurait humiliés devant leurs élèves. Et, donc leur riposte ne se fera pas attendre. Ce jour, les enseignants seront en assemblée générale à la bourse du travail et demain jeudi, une journée de protestation sera organisée.
Le bras de fer entre gouvernement et enseignants de la maternelle, du primaire, du secondaire général, technique et professionnelle demeure et l’école se meurt au fil des jours.


La Nouvelle Tribune du 14/03/2012



14/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres