24HEURESINFOS

24HEURESINFOS

Tête-à-tête Yayi - Talon du 6 avril: Ce qu'il faut savoir

On croirait à priori avoir à se prononcer sur un détail. Mais erreur. Si l'on considère l'état très dégradant de la relation entre les présidents sortant et entrant, il est devient en effet préoccupant de se pencher sur un tel sujet. L'entrevue programmée et annoncée par le protocole d'Etat entre les deux hommes répond certes à un tradition mais, dans le cas de figure, mérite d'être strictement préparée. Autrement, la prudence suggère de s'en passer.
Talon-yayi.jpg
A quoi servirait-il que le président entrant ait une entrevue de 15 longues minutes avec son prédécesseur avant d'entrer dans la plénitude de ses fonctions par la prestation de serment? A rien, est-on tenté de répondre quoique le sujet paraisse de moindre importance. Cela ne répond à aucune logique d'autant plus que le communiqué du protocole d'Etat rappelle et précise que la fin du mandat du Président Yayi est pour ce soir à minuit. Mieux, la constitution en son article 47 alinéa 2 stipule que le mandat du nouveau président de la République prend effet pour compter de la date d'expiration du mandat de son prédécesseur. Cette disposition sera reprécisée par la Cour Constitutionnelle qui, lors de la proclamation définitive des résultats de l'élection présidentielle, a martelé la date de fin de mandat du Président sortant prévue pour le 05 avril à minuit.
En conséquence, le président Boni Yayi devra être considéré à partir du 6 avril à 00h comme un ancien président et donc désormais un citoyen ordinaire comme tout autre. Alors, pour un citoyen ordinaire qui par le passé a tenu des propos désobligeants (le mot est faible) envers le président de la République au point de laisser transparaître une haine profonde et viscérale envers ce dernier, peut-on accepter le laisser s'approcher du Président Talon ? La réponse est sans doute non. Alors pourquoi voudrait-on laisser seul celui qui s'est inscrit dans la logique d'une adversité mortelle avec le Président Talon pour 15 très longues minutes?
A moins de le faire passer par une fouille systématique et stricte comme il est de coutume pour ceux d'entre nous qui nous rendons au Palais de la présidence, ce tête-à-tête est extrêmement inutile et préfigure une lugubre prémonition mais pleinement justifiée. L'entourage du président Talon doit prendre la mesure de la situation au plus tôt.
C'est ce que je pense.
BM
24heuresinfos


05/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres