24HEURESINFOS

24HEURESINFOS

Plume libre : La victoire malgré tout !

Bénin.jpg

Les Ecureuils du Bénin obtiennent une victoire de rang contre la Guinée Equatoriale lors de la cinquième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations ( Can) Gabon 2017. Le onze national s’est extirpé du piège du N’zalang nacional grâce à des buts de Khaled Adénon et de David Djigla pour un score étriqué mais suffisant en vue de la qualification pour le récital continental du football. Ce 2 Buts à 1, score salvateur, rapproche le onze national d’une quatrième phase finale de la Can.
La bonne nouvelle dans l’ambiance de la rupture est donc venue du stade de l’amitié et du football. Jusqu’ici, la République accumule de mauvaises sensations dans la fièvre de la sinistrose et l’enchainement de tristes nouvelles. Le Nigéria a mis l’embargo sur certains produits béninois plongeant toute une nation dans la psychose. L’impact de l’interdiction décrétée par le géant de l’Est est l’amaigrissement du panier de la ménagère et la grisaille quotidienne. Cheveu sur la soupe, Talon a hérité de l’ancien régime presque du vent. Les caisses de l’Etat sont vides. Un pays « dans un état catastrophique » explique l’un des ministres d’Etat. La conjoncture économique n’est pas favorable. Le Nouveau départ semble condamné à l’odyssée voire au naufrage par l’orage du changement et de la refondation. Le navire Talon est sur les vagues.
Mais, voilà le football pourtant touché par une sévère crise qui apporte de l’éclaircie dans cette obscurité et brise les sonorités des mauvaises nouvelles. En campagne africaine, les Ecureuils ont un pied au Gabon après une victoire au forceps contre la Guinée Equatoriale demi-finaliste de la dernière édition de la Can. Sans être éblouissante, l’équipe nationale de football a fait le service minimum pour rester en vie dans la compétition et espérer un quatrième galon.
Invaincu dans les éliminatoires, le Bénin affiche un parcours honorable et mérite une bonne deuxième place qui se profile à l’horizon. Un exploit à Bamako devrait même hisser les Ecureuils sur le toit de leur groupe devant le Mali. Dans un contexte de crise, d’incertitudes et de grande confusion, les ambassadeurs du football ont joué avec un mental d’acier pour arriver à bout d’une équipe de la Guinée Equatoriale déjà éliminée mais soucieuse de terminer la campagne en beauté. Le but d’Ivan Esono à la 58ème minute est presque anecdotique. La pépite Djigla a remis les pendules à l’heure seulement une minute après la provocation et l’illusion des visiteurs.
Victoire des Ecureuils, malgré tout. Précieuse victoire. Faut-il savourer cette glorieuse performance dans la polémique ? Il vaut mieux à cette étape faire le pari de la qualification et se battre pour arracher le sésame de la Can. Absent lors des trois dernières phases finales de la messe continentale du football , le Bénin ne peut désormais , après le match à succès face à la Guinée Equatoriale, se laisser aspirer par la polémique.
La crise, la justice, le désamour du public, la polémique…, mais la victoire nuance tout et relance l’espoir. Les joueurs et le staff technique ont rempli leur contrat et sont à un point de non retour. Presque au Gabon. Il reste à défier les Aigles du Mali dans un match couperet. Le 4 septembre prochain.

Par Sulpice Oscar GBAGUIDI



13/06/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres